Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Eric de Falco

Le blog de Eric de Falco

conseiller général du 1° canton de Rouen


Et demain?

Publié par Eric de Falco sur 4 Juillet 2009, 09:07am

Catégories : #politique nationale

Les valeurs, c'est beau, mais comment travailler avec la réalité, à partir d'elle. c'est toujours là que les ennuis commencent! Malgré tout, il reste le choix fondamental de la société dans laquelle on souhaite vivre, et là, c'est assez binaire. Ou bien l'on souhaite une société solidaire et où chacun peut trouver sa voie en n'étant jamais laissé sur le bord de la route, ou bien seule la réussite personnelle compte et l'accumulation de richesses par un tout petit nombre prime sur le bien être de tous.A partir de ce constat, reste à définir dans ce schéma ce qui différencie ce qu' on appelle la "droite sociale" de la "gauche socialiste", au delà bien sûr des communiquants qui vous font prendre les vessies pour des lanternes, et j'ai des noms!
La société de consommation, le dogme de la croissance, le dogme de la centralité du travail, dans une société qui n'est en même temps plus capable de fournir du travail si ce n'est en créant artificiellement de la croissance économique sur le dos des plus pauvres, par un endettement massif privé, voilà de vraies questions!
la deuxième question centrale est bien l'environnement et notre avenir. Les tergiversations ne sont plus possible. Là aussi, un véritable bouleversement de nos modes de vie devient incontournable et même si l'aspiration au bien être individuel reste de mise, des choix collectifs difficiles doivent nous y mener autrement.
 Autre sujet majeur, la signification profonde du travail. ( Hannah Arendt  "la fin du travail pour une société de travailleurs est la pire des choses qu'on puisse imaginer" peut etre faut il regarder en face cette fin du travail/emploi, ce qui, je crois est éminemment de gauche)..... l'ultra individualisme.....relire Tocqueville.
 Donner place à tout le monde dans une société où le travail n'est plus le seul critère d'inclusion ou d'exclusion. penser la possibilité d'une allocation universelle minimum et les conditions de sa mise en œuvre ( certains libéraux y sont favorables, mais en y incluant toutes les aides sociales, y compris cmu, aide médicale). prise en charge par l'impôt (capital, travail...)
On n'ose plus penser en dehors du cadre; cadre libéral qu'on juge indépassable.sauf qu'on vient de constater qu'il nous mène à la catastrophe (lire les previsions de leap2020 à ce sujet)
il ne s'agit pas de revenir aux vieux schémas, mais partir des bases, celles d'un socialisme français.
s'il fallait le rappeler "le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel".
Voilà résumé ce qui peut être la différence de la Gauche, et j'y adhère pleinement!
La droite, même sociale n'a pas cette centralité du l'épanouissement de l'individu dans le respect du bien collectif, et c'est ce qui fait toute la différence
Merci à Valérie Martin pour les bases de cette réflexion.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents