Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Eric de Falco

Le blog de Eric de Falco

conseiller général du 1° canton de Rouen


Une stratégie inquiétante

Publié par Eric de Falco sur 30 Mars 2013, 07:58am

En ouverture du Congrès du Parti de gauche samedi 23 mars à Bordeaux, Jean-Luc Mélenchon avait laissé le soin à l’un de ses plus proches lieutenants, François Delapierre, de sonner la charge contre le gouvernement. Ce dernier, rappelant la formule de François Hollande au Bourget – "mon adversaire n’a pas de visage, c’est la finance" - a fustigé "les 17 salopards de l’Eurogroupe" qui ont proposé de taxer les épargnants chypriotes. Avant de préciser : "Dans ces 17 salopards, il y a un Français et il a un nom et une adresse : Pierre Moscovici".

 Ce "salopard" n’a choqué aucun des 800 délégués en écharpe rouge présents au Parc des expositions. Devant les journalistes, le coprésident du Parti de gauche est longuement revenu sur la crise chypriote, "un franchissement" selon lui puisqu'"une structure bureaucratique décide de serrer à la gorge un peuple en lui retirant la circulation monétaire" Pas de problème sur le terme "salopard". Mélenchon revendique le "parler cru et dru" du PG : "Ma manière de parler les dérange par que j’appelle un chat un chat et parce qu’un de mes camarades appelle un salopard un salopard".

 L’épisode démontre une chose : Mélenchon est décidé à durcir, encore, le ton face au gouvernement. Dans les rangs du PG, on estime que ce durcissement est rendu nécessaire par la crise et la violence des décisions du gouvernement socialiste. Qu’il est aussi plus que jamais nécessaire pour contrer la progression de l’extrême-droite. "A la fin, répète le tribun depuis sa campagne présidentielle, ça se terminera entre eux et nous".

 Au Front de gauche, on voit dans le résultat des élections italiennes ou de la partielle dans l’Oise avec la candidate FN au second tour la preuve que "la confrontation s’accélère en Europe".

 Pour contrer le FN, Mélenchon et les siens estiment donc qu’il faut parler fort. Très fort même. Dans son discours, le quatrième homme de la présidentielle s’est décrit comme "le tribun du peuple" et a répété son appel à "un grand coup de balai". "Dans ce type de période, si on n’est pas clair, on renvoie les gens soit vers l’écœurement et l’abstention, soit vers le FN, assure la coprésidente du PG, Martine Billard. Ce n’est pas le moment de faire des paraphrases, des trucs pour des militants bac + 10".

Devant les militants, François Delapierre a justifié la méthode : "Le monde de la finance n’est pas un monde sans visage. Il faut les nommer pour les affronter". L’un des dirigeants du PG, Gabriel Amard a lui listé les noms des élus de droite et du PS s’opposant selon lui aux mises en régie publique de l’eau : André Santini, François Baroin mais aussi François Rebsamen, Gérard Collomb ou Bernard Poignant, tous copieusement sifflés par la salle.

L’ancien ministre socialiste qui avait voté pour le traité de Maastricht en 1992 prêt à sortir de l’Euro, ce que propose le FN ou Nicolas Dupont-Aignan ? Non, répond l’ancien candidat à la présidentielle : "Si je disais sortie de l’Euro aujourd’hui, Madame Merkel aurait gagné. Sortir de l’Euro égale capituler". Mais, prévient-il en meeting : "Si le président de la République ne se réveille pas, bientôt il verra que les autres n’en ont rien à faire de sa gentillesse et de ses blagues.  Mélenchon estime que la situation européenne oblige à bouger. "Il y a des colères qu’il faut savoir épouser à temps. Ca me servira le moment venu", glisse-t-il. Dans son viseur : les élections européennes de 2014, "la grande confrontation" dit-il, où lui et les siens rêvent, sur fond de colère populaire et de désillusion à l’égard de François Hollande, de passer devant les socialistes.

On a bien vu lors des Législatives à Hénin Baumont que cette stratégie d’agitation permanente n’est pas toujours payante et peut même être contre productive. On attend surtout des propositions allant au-delà du bâton de dynamite…..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents